Dominique Bondu et Associés

Dominique BONDU et Hubert L’HUILLIER

commissaires-priseurs


7, rue de Provence 75009 Paris

tel : 01.47.70.36.16 fax: 01.47.70.36.16 Email : dbdrouot@hotmail.fr

Agrément N° 2002-0390

 

Actualité

Newsletter
S’abonner...Newsletter.html
Estimation d’un objet
Cliquer...Estimation_%26_expertise.html

Vente du 29 juin 2012


Jean-Baptiste LEMOYNE (Paris, 1704 - Paris, 1778) Voltaire à la française

Buste petite nature en terre cuite (restauration)

Haut. Totale : 28 cm Larg. : 15 cm

Résultat : 100 000 euros

S'il n'est pas inhabituel de rencontrer des têtes d'étude de petite dimension modelées par Lemoyne, rares sont les portraits petite nature, comme celui de Voltaire présenté ici. Avant Pigalle, Rosset et bien sur Houdon, Lemoyne est le premier à avoir modelé les traits du Philosophe. Il expose son buste au salon de 1748, au n° 115, sans indication de matériau (sans doute le marbre conservé à l'abbaye de Chaalis). Le sculpteur reprend ici la même présentation à la française, une perruque retombant sur les épaules, la tête tournée de trois-quart, selon un procédé propre à l'artiste destiné à donner vie à son modèle. La comparaison avec une autre version apparue en 1992 donne toute la mesure de la réussite de cette oeuvre délicate témoignant de la dextérité de Lemoyne : maîtrise de la glaise, mouvements d'ébauchoir virevoltants, la découpe simple au dos, subtil mélange entre simplicité et précision.

Drouot
Paris
Vendre à DROUOT
Cliquer...Contact.html


Jean-Baptiste II Lemoyne

(Paris, 1704 - Paris, 1778)


Tête d’étude de jeune garçon

Buste petite nature en terre cuite.

Haut. totale : 31,5 cm - Larg. : 16 cm

Piédouche en marbre bleu turquin.

Haut. : 9 cm

IIIe quart du XVIIIe siècle.


Tête d’étude de fillette

Buste petite nature en terre cuite.

Haut. totale : 31,5 cm - Larg. : 15 cm

Piédouche en marbre bleu turquin.

Haut. : 9 cm

IIIe quart du XVIIIe siècle.


17 Décembre 2010

Résultat : 128 000 euros

Bibliographie :

Louis, Réau, Une dynastie de sculpteurs au XVIIIe siècle, les Lemoyne, Paris, 1927, p. 153, no 168 du catalogue.

Bernard Black, Vassé’s Bambinelli. The Child portraits of an 18th-century French sculptor, Londres, 1994, p. 49-50, fig. 24.


Portraitiste du roi Louis XV et de la famille royale, Jean Baptiste II Lemoyne est aussi l’auteur de nombreux bustes officiels en marbre dont le traitement large souffre parfois d’un manque de finition, l’artiste drapant ses illustres modèles dans des compositions mouvementées. S’ajoutent d’autres bustes en terre cuite, plus intimes, modelés avec vivacité et sensibilité, ou Lemoyne donne la pleine mesure de son art, comme en témoignent ces deux têtes d’études. Figurant dans la monographie que consacre Louis Réau à la dynastie des Lemoyne, elles illustrent également le goût pour les portraits d'enfants qui apparaît dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle, traduisant un changement de mentalité à l’égard du jeune âge. S’ajoutant au buste de fillette en plâtre peint, la tête couverte d'un fichu, (Inv.: R.F. 3658) acquis par le musée du Louvre en 1983, ces deux figures sont un parfait exemple de ce genre nouveau. Par la spontanéité de leur exécution, accentué par la position des visages légèrement tournés de trois quart, le regard ignorant celui du spectateur, et les effets de riflage sur la surface faisant vibrer la terre, deux manières propres à l’artiste, elles constituent de brillants exemples de l’incomparable talent de l’un des plus grands portraitiste du XVIIIe siècle.

Maison Fabergé

Rare pendulette de bureau en bowénite à monture et ornementation en argent, la première ronde, le cadran à chiffres arabes, les aiguilles en or, la lunette cernée de lauriers enrubannés sommée d’un nœud de ruban, pose sur un socle cubique disposé sur un plateau à gorge, appliqué de couronnes agrafées et encadré de perles et de filets, agrafés de croisillons et retenant des guirlandes. Pose sur quatre patins en argent (l’un à refixer) (petits manques dans l’ornementation).

Poinçon de Michael Perchin, qui devint chef principal des ateliers de Fabergé en 1886.

Saint Petersbourg 1899/1908.

Mécanisme à deux remontoirs, signé Hy Moser & Ce no 67833.

Haut. : 15 cm - Long. : 16,7 cm Larg. : 13 cm


17 décembre 2010

Résultat : 70 000 euros


Michael Evlampievitch Perchin 1860/1903 d’extraction paysanne russe, supplante Kollin en 1886 comme chef d’atelier principal. Son atelier produisait tous les types d’objets fantaisie en or, émail et pierre dure. Principalement de style baroque ou rococo, ces pièces atteignaient les niveaux techniques et esthétiques les plus élevés. La présence des doubles remontoirs pour l’horloge est typique de la technique de Henry Moser.

Travail français fin XIXème


Rare flacon piriforme en cristal monté dans une résille d’or jaune, spiralée, finement ciselée et émaillée en piqué à jour, de nombreuses feuilles et fleurs polychromes

(accidents et manques).

Aucun poinçon.

Travail probablement français de la fin du XIXe siècle.

Dans l’entourage de la maison Falize.

Haut. : 14 cm

Poids brut : 219 g


24 juin 2011

Résultat : 27 000 euros

Jean-Léon Gérôme (1824 - 1904)


“Mur de Salomon” - “Le Caire” - “Le souk”

Trois esquisses à l’huile

Vendues séparément


16 décembre 2011

Résultat : 202 000 euros

Catalogue

20 décembre 2013

Drouot Richelieu salle 02

à 13h30


Grands Vins

Dessins - Peintures

Bijoux - Orfèvrerie

Objets d’Art

Mobilier ancien et du XXème siècle

Tapis et tapisseries

Ventes passées